Le château de Guédelon réouvre son chantier à la visite

Construction d’un château du moyen âge à Guédelon

Construction d’un château du moyen âge à Guédelon

Du 19 mars au 04 novembre 2018 – ouverture à la visite du chantier de construction du château médiéval de Guédelon.
Débuté en 1997, et selon les matériaux et les techniques utilisés au XIII siècle, le château fort de Guénelon sera à nouveau ouvert à la visite des touristes courant le mois de mars 2018. Situé une trentaine de kilomètres d’Auxerre, ce projet a pour but de comprendre les techniques de construction des châteaux du moyen-age.

Toute une pléiade d’artisan se retrouve sur le chantier de la construction du château fort, afin d’offrir aux visiteurs le spectacle des différents métiers de la construction médiévale.

Présentation des différents corps de métiers…


Les châteaux forts sont bâtis par des ouvriers spécialisés dans la construction, ils sont recrutés par le maître d’oeuvre.

Le maître d’oeuvre du château de Guédelon :

Au moyen âge, le maître d’oeuvre est un artisan, c’est quelqu’un qui a l’expérience des matériaux, des coûts des rythmes, et des tracés et c’est lui qui est meneur d’hommes pour pouvoir conduire les équipes afin de travailler dans les conditions imparties. Le travail des maîtres d’oeuvre, c’est de tracer les ouvrages, de découper le chantier en lots et de donner à des équipes une tâche à réaliser en tant de temps et avec les matériaux qui arrive en temps et en heure, donc c’est un peu le chef d’orchestre du chantier.

Les carriers du château de Guédelon :

Le métier de carrier au moyen age, c’est de débiter les gros blocs pour fournir les tas de pierre et les maçons. On fait des trous dans la pierre pour des voiliers en boîte et y emboîter les coins, une fois que l’emboîture est faite, on met un coin dedans et après on va se servir de la masse pour taper dessus. Une fois que le bloc est débité, on va savoir la qualité, en fait suivant la qualité de la pierre on va la trier, on va la mettre soit en forme de moellons si elle est pas de super bonne qualité ou sinon si elle est de bonne qualité on va la garder pour faire des blocs pour les tailleurs de pierre.

Les tailleurs de pierre du château de Guédelon :

En fait le tailleur de pierre au moyen âge, consistait à prendre de la pierre qui était rapporté des carrières, donc le maître d’oeuvre nous apporter des plans, nous on sortait des plans pour sortir des gabarits et de là, on sortait nos pierres avec la forme géométrique désiré. On a une masse ronde qui vient taper sur la tranche qui est pointue, ou sur la chasse à bord large qui permet d’enlever des éclats, Ce qu’on appelle un Taillant grain d’orge, suivant l’aspect de finition que le maître d’oeuvre demande, où on n’a que des tailles aux grains d’orge pour avoir un aspect granuleux, ou un aspect lié, donc avec des parties de hache. Les gabarits nous servent à faire la forme des pierres demander, où sont nos gabarits sur le plancher d’épures avec les plans du maître d’oeuvre. La particularité de marquer les pierres, permettait de savoir qui l’avait fait en cas de problèmes et de se faire payer. C’est ce qu’on appelait des tâcherons, payés à la tâche, donc plus on fait de pierres ornés, mieux on a payé.

Les charretiers du château de Guédelon :

Les charretiers sont ceux qui s’occupent des transports sur le chantier. On doit fournir tous les artisans, les différents ouvriers, principalement les pierres, le sable, la terre qui sert à faire le mortier pour la maçonnerie, le bois pour les charpentiers, pour les bûcherons Le chef des maçons qui vient nous voir, il dira de quoi il a besoin, éventuellement les charpentiers aussi, on essaie de se contenter tout le monde. On a un tombereau qui permet de transporter des grandes pièces de bois taillées, ou non taillées. On doit tenir compte de l’évolution du chantier du château de Guédelon, par moments il y a plus ou moins besoin de bois, de pierre, on est un peu les coursiers du moyen-âge.

Les engins de levage du château de Guédelon :

Pour monter les pierres sur les hauteurs du chantier les ouvriers du moyen-âge utilisé des engins de levage. La cage à écureuil est l’ancêtre de la grue moderne. Elle est composée d’une ou deux roues verticale qui tourne autour d’un axe. En marchant dans la roue, les hommes actionnent la rotation, qui par un relais de poulies permet de monter les charges lourdes. Une trappe, située à la réception des matériaux, est ouverte au passage du plateau, puis fermé pour éviter toute chute. Les cages sont équipés de freins à tambour actionnés manuellement à la demande du chef de manœuvre. Lors d’élevage, une procédure stricte et mis en place. Le chef de manœuvre est au pied de la cage et donne les ordres aux marcheurs, au freineur, et aux ouvriers qui réceptionnent la charge. Les cage à écureuil sont démontées et replacer sur le chantier en fonction des besoins.

Les maçons du château de Guédelon :

Un maçon, au moyen âge, il est chargé de construire les murs, c’est à dire d’assembler pierres et mortier. On va mélanger du sable et de la chaux. On travaille avec les carriers puisque c’est nous qui allons faire nos commandes, pour ce qui est des pierres taillées, appareillées, les pierres d’angle ou spéciales comme pour les fenêtres, qui demandent des pierres vraiment calibrées. C’est le maître d’oeuvre qui va directement voir les tailleurs de pierres. Donc pour qu’un mur est une bonne résistance, c’est l’appareillage qui va déterminer, c’est à dire quand on a deux sortes d’appareillage, un appareillage qui est fait en pierre de taille qui sont dans les angles, qui vont donner vraiment la base de la résistance, Après à l’intérieur des murs, on va avoir du moellon qui n’est pas vraiment taillé. Pour faciliter la pause, on a le mortier, qui est un élément de colle, mais surtout de calage. En maçonnerie on va commencer par l’implantation, c’est à dire tirer des droites avec des lignes, avec des cordos, et bâtir les pierres derrière ces cordeau qui sont les lignes directrices.

Les bûcherons du château de Guédelon :

Au moyen âge, les bûcherons qui sont arrivés les premiers sur la construction d’un château, pour défricher, déforester, pour pouvoir commencer à implanter le château. Le métier de bûcheron – équarrisseur : bûcheron c’est l’abattage des arbres, l’équarrissage c’est rendre les arbres carré, c’est à dire qu’on enlève, pour protéger le bois, la partie vivante de l’arbre qui se trouve en périphérie, qu’on appelle l’aubier, c’est la petite partie blanche qu’on voit ici. Ce qu’on garde c’est la partie noble du bois, qu’on appelle en termes techniques le duramen. Donc, pour rendre les arbres carrés on utilise cet outil là qu’on appelle une doloire. Le manche n’est pas symétrique, il est désaxé sur le côté, Il y a qu’un seul côté tranchant. Le manche est décentré par rapport à la lame, c’est pour pas s’arracher la main quand je vais taper sur sur l’arbre. L’outil s’appelle un départoir. Pour taper sur le départoir j’utilise un maillet. On fournit le bois de construction aux charpentiers. On travaille sur commande, les bûcherons vont s’exécuter, fournir les pièces demandées pour pouvoir reconstruire le château de Guédelon.

Les charpentiers du château de Guédelon :

Le métier de charpentier au moyen-âge englobe beaucoup de métiers qu’on connaît maintenant. On part de là grumes de bois, la bille du tronc, qu’on équarrit pour obtenir une pièce carrée qu’on va ensuite travailler pour faire les assemblages, jusqu’à la pose de la charpente en elle-même. Les outils qu’on utilise sont les ciseaux à bois, maillet, les tarières pour faire des trous, Plus rarement des rabots, des grands ciseaux qu’on appelle donc une bise aiguë qui comprend donc un ciseau d’un côté et de l’autre qu’on appelle un bédane qui est plus plus étroit mais plus épais, qui va servir à creuser les mortaises. On peut aussi faire les coffrages, les engins de levage les échafaudages qui nous demande beaucoup de temps, les chariots, les ponts les planchers, les portes… donc tout ce qui est bois.

Les forgerons du château de Guédelon :

Le rôle du forgeron consiste à fabriquer des outils pour ceux qui travaillent sur le chantier et la ferronnerie. Nos principaux outils sont les enclumes les marteaux et les tenailles de forge. On travaille avec le feu puisque il faut chauffer le métal pour le rendre plus souple et plus mou. Sur le fer qu’on fabrique en bas fourneaux, sert à compacter à nettoyer enlever les scories pour le rendre homogène. Après une fois qu’on a ce barreau homogène de fer ou d’acier on le travaille de la même façon sur une enclume et au marteau pour le modeler, l’étirer. On fabrique aussi des outils pour les tailleurs de pierre pour les charpentiers, les bûcherons, un peu tous les corps de métier et beaucoup de ferronnerie pour pour tout ce qui est sûr le château, donc les fixations des portes, les pentures les gonds les grilles pour les fenêtres et puis les ferrures pour le renforcement des portes. Tous ces savoir faire sont interdépendants et assure le bon fonctionnement du chantier médiéval.

LES DERNIÈRES ACTUALITÉS CHÂTEAUX-STORY

Tagués avec : , , ,