Théâtre au château de Mauvaisin – la pièce «Musée haut, musée bas» de Jean-Michel Ribes y sera jouée

Théâtre au château de Mauvaisin

Haute-Garonne (31) – Dimanche 25 mars, au château de Mauvaisin, l’association «Un dimanche à la campagne», vous invite à venir voir la troupe de théâtre Bérataise AME. Composée de 14 comédiens dont 12 sont sur scène, la compagnie de théâtre interprétera la pièce «Musée haut, musée bas» de Jean-Michel Ribes.

Présentation du château de Mauvaisin par Renaud de Mauvaisin :

Je m’appelle Renaud de Mauvaisin le château de Mauvaisin est une maison de famille depuis plus de 300 ans maintenant. Nous nous occupons, avec ma compagne, principalement de l’entretien de cette de cette bâtisse, de la garder en état, de l’ouvrir un large public pour qu’elle vive et qu’elle soit entretenu par les différentes activités que nous essayons de mettre en place ici, et c’est pas une mince affaire parce que c’est énorme comme patrimoine et donc c’est un travail de tous les jours.

Le château de Mauvaisin a été construit fin XVIIe début XVIIIe par un habitant de Nailloux qui est donc un ancêtre de notre famille, qui s’appelait monsieur Cousin et qui était secrétaire du Roi et donc en récompense de bons et loyaux services rendus, on lui a donné les terres de Mauvaisin ainsi que les ruines du château. Donc le château Mauvaisin a été reconstruit entre fin XVIIe début XVIIIe. Le château Mauvaisin était un lieu dans lequel beaucoup de pastels à été, au XVIIIe, cultivé et produit, directement lié avec des productions agricoles.

Autour du château on développe plusieurs projets. Premièrement on essaie de mettre à disposition des terres et des bâtis, pour des personnes désireuses de s’installer en milieu rural dans notre Lauragais, avec une activité économique qui permettra la viabilité de l’ensemble du domaine. Donc pour l’instant on a une activité de boulanger qui s’est mise en place, une activité de maraîchère en fleurs et en légumes biologiques. il y a une auberge qui s’est mise en place et nous allons ouvrir un gîte de grands groupes sur la partie restante du château.

Parallèlement à ça on nous avons monté il y a une quinzaine d’années une association qui s’appelle un « Dimanche à la campagne » et qui promeut la culture et le spectacle vivant en milieu rural. Et à cette occasion nous faisons un festival chaque année depuis une douzaine d’années ainsi que des événements mensuels autour du cirque des clowns, de la musique… différents arts vivants que nous voulons promouvoir dans notre château.

Les points forts du canton de Nailloux sont à mon avis tout le patrimoine, c’est-à-dire de très joli village tels que Montgeard avec des très belles bâtisses, tels que le vieux centre de Nailloux et différents petits villages autour qui témoigne vraiment d’une architecture et d’un patrimoine très typique du Lauragais. Principalement, c’est ce que je trouve être ce qui met en avant le canton de Nailloux. Je pense qu’il faut ajouter toute une dimension culturelle qu’il se passe sur le canton, avec pas mal de petites associations qui se bougent beaucoup amener en ruralité du spectacle vivant, des expositions, que ce soit dans la ville de Nailloux, que ce soit, bien sûr à Mauvaisin, d’une façon hebdomadaire et mensuelle et aussi autour, chez d’autres habitants qui donnent beaucoup de leur temps pour promouvoir la culture en milieu rural.

Nous ne faisons pas de visite du château de Mauvaisin pour les journées du patrimoine, parce que souvent, à cette occasion là, nous avons des événements ou le lieu est ouvert pour une autre occasion. Toutefois il est ouvert, pas lors d’ouverture nommément énoncé, mais pour autant un large public vient participé et le voir lors des différents événements culturels que nous faisons ici, mais nous n’ouvrons pas la partie habitation privée que que nous occupons dans cet espace.

Alors plusieurs anecdotes autour du château de Mauvaisin sont racontées sur différents archives qu’on a pu conserver dans la famille. Entre autres, deux personnes pendant la révolution donc monsieur madame de Mauvaisin ont été amenés sur la place du village par les habitants, et autour desquels un petit feu avec des papiers et des signes ostentatoires de noblesse ont été martelés et un petit peu a été fait autour d’eux pour leur signifier que la révolution se passait, et qu’il fallait un petit peu marquer le coup, bien qu’à la campagne ce soit bien différents de la ville, et qu’une relation ait été créé entre les gens du village et les nobles habitants au château. Donc il n’y a pas eu de meurtre, il n’y a pas eu de de pendaison ou de décapitation, mais pour autant ça a été signifié et c’est assez drôle de le voir marquer sur des archives que nous conservons ici. Pour autant ses archives, pour la grande majorité, raconte plutôt des histoires assez rébarbatives sur des échanges de poules, de bœuf ou de sacs de blé… ça manque un petit peu d’anecdotes croustillantes, comme celle ci que je raconte assez souvent car elles sont amusantes pour nous, pas pour eux. D’ailleurs dans la grande salle du château, nous avons une galerie d’ancêtres qui est dans la salle d’exposition, ils restent là tout l’hiver et puis en partir du printemps, il y a eu des expositions d’artistes, donc on les range dans d’autres pièces du château et donc il y a ces peintures de ces personnes qui ont été un petit peu malmené à l’époque de la révolution.

LES DERNIÈRES ACTUALITÉS CHÂTEAUX-STORY