Une association de sauvegarde du patrimoine du Val de Loire tente de sauver le château de l’Isle

 association de sauvegarde du patrimoine du Val de Loire tente de sauver le château de l’Isle

La Loire est une voisine majestueuse et capricieuse, le château de l’Isle  (Saint-Denis-en-Val,  dans le Loiret – 45) en est l’illustration chancelante. La crue de 1866 a balayé la digue proche et a emporté l’édifice, à l’exception de cette façade, que les 180 membres d’une association locale tentent de sauvegarder.

Huguette Rigaud – Association de sauvegarde du patrimoine du Val de Loire

Il nous faut donc cette étude d’un architecte qui nous coûte 13000 euros et pour ensuite ouvrir une souscription auprès de la « Fondation Patrimoine« . 12 000 euros, ça paraît énorme, mais donc sur plusieurs années, mais déjà c’est de sauvegarder les vestiges telles qu’ils sont.

Le château de l’Isle porte l’histoire d’une crue de ce val de Loire, lorsque le château était posé sur, ce qui était à l’époque, une île. L’histoire de la renaissance italienne, style d’une époque, lorsque le bailli d’Orléans, le protestant Jacques Groslot, le fit construire en 1 530.

Huguette Rigaud – Association de sauvegarde du patrimoine du Val de Loire

Quand on voit les motifs losangés, les briques noires sur fond rouge, c’est assez remarquable. On a exactement les mêmes desseins architecturaux à l’hôtel Groslot à Orléans, puisque c’était le même propriétaire, même période et vraisemblablement le même architecte.

Aujourd’hui, pour l’étude préliminaire, pour les travaux de consolidation, l’association va devoir convaincre, ministères et collectivités, d’investir juste pour le maintenir en l’état, au nom du patrimoine local et de la culture.

Huguette Rigaud – Association de sauvegarde du patrimoine du Val de Loire

Il y a des priorités quand même, d’ailleurs nous vivons dans un monde où il y a toujours des priorités. On dit qu’il n’y a pas d’argent et de l’argent il y en a, un tout est une question de choix et de priorités.

Huguette Rigaud rêve aussi d’une mise en lumière, d’une signalétique spécifique sur le circuit de la Loire à vélo. Si en attendant le vent pouvait oublier de souffler sur les ruines du château de Lisle, ce serait parfait.

LES DERNIÈRES ACTUALITÉS CHÂTEAUX-STORY